ConnexionConnexionInscription
B E A D G
172 connectés Sweepyto Guitare

Victor Wooten clinic et concert

#1
24/03/2009 15:24:42
J'ai participé hier à une clinic session gratuite de 2 heures avec Victor Wooten. C'était assez intéressant. C'était une sorte d'échange, on pouvait lui poser toute sorte de question et il répondait, souvent en illustrant ses propos en jouant.

C'était juste lui et son batteur JD Blair, dans une configuration minimaliste (caisse claire, GC, charley, 1 cymbale pour JD et 1 ampli, 1 basse et 1 loop station pour Victor).

Tout ce qu'il faisait était d'une très grande simplicité, aucune démo, le batteur jouait aux balais la plupart du temps.

En gros, il a expliqué que la musique est un langage et qu'on devrait l'apprendre comme un langage. On apprend pas à lire avant de parler, çà devrait être pareil en musique. Les gammes, les modes, tout çà c'est bien, mais il faut d'abord avoir un truc à dire. Pour lui, la seule gamme à bosser c'est la chromatique : toute note peut sonner, il n'y a pas de fausse note, il ne faut pas se prendre la tête à se demander ce qu'on peut jouer ou pas jouer, tout est dans l'intention. Il s'est alors jeté dans quelques démos infernales dans lesquelles il nous a montré que tout pouvait sonner, que rien n'est faux.

Selon lui, il faut plus penser en termes de sonorités, espaces et dynamiques (tension / résolution), que notes, temps, gammes et modes.

Il dit aussi qu'il faut passer plus de temps à jouer qu'à s'entrainer. Tout le monde peut jouer, il nous a montré comment son frère l'a fait jouer sur scène quand il avait 5-6 ans. Il nous a alors pondu un morceau avec solo sur une seule note (SOL grave), avec passage à un moment par une seconde note et retour à la première, je peux vous garantir que çà envoyait grave.

Il dit qu'il suffit d'écouter et de jouer, de développer ses propres patterns et ses propres techniques, et de jouer, de réflechir à ce qu'on fait, d'être concentré et de jouer. Ecouter et s'écouter soi-même, avoir envie de dire quelque chose tout en tenant compte des gens qui sont là autour.

Je pense qu'il est lui même à un tournant de sa carrière. Il dit qu'il s'intéresse essentiellement aux musiques espagnoles et brésiliennes en ce moment. Il veut prendre des risques, se surprendre lui-même, aller plus loin, trouver des nouveaux sons, des nouveaux styles. Faire des erreurs. Il a eu toute une explication sur le fait qu'on apprend juste à aller vers la perfection et qu'on n'apprend pas à gérer ses erreurs. Pour lui, il faut se préparer aux erreurs, il n'y a pas de fausses notes si tout de suite après on les réutilise à bon escient.

Sur la dynamique il développe de nouvelles techniques dans lesquelles il effleure à peine les cordes, les sons sont tout légers, et pourtant ils sonnent bien. Il expliquait aussi comment ôter des notes pour rendre les solos plus intéressants. Il part d'une boucle en 4 /4 et se met à improviser en 7 /4 dessus. Quand çà commence à tourner il retire certaines notes et tout de suite c'était mieux.

NB : il a aussi expliqué comment faire pour bosser n'importe quelle signature ryhtmique sur du 4/4 .... mais j'y ai rien compris.

Il a fait monter des types sur scène à plusieurs moments, dont un jeune batteur et un saxophoniste. Son but était de montrer comment on amène n'importe qui à jouer mieux, par ce que l'on fait soi-même.

Il a aussi répondu à une question sur ce qu'il pensait de tous les peine-à-jouir qui le critiquent en disant que ce qu'il fait n'est pas musical, que c'est de la branlette, etc.
Sa réponse était bien, mais il suffit de bien écouter ce qu'il fait pour comprendre (comme dirait Victor de vraiment bien écouter).

===========

Le soir, toute autre ambiance, concert de 3 heures, en configuration basse - batterie, mais avec tout un artifice d'effets, loops, etc. L'ami Victor a mis en pratique tous ses conseils, en faisant monter ses amis sur scène, ses enfants, en prenant des risques, en se trompant, en allant plus loin que ce qu'il fait d'habitude. Assez impressionnant et touchant. Il a pris ses anciens morceaux et les a déstructurés en improvisation totale, comme dans une répétition. Beaucoup de nouveaux solos hispanisant ou brésiliens.

Du fait des loops, beaucoup de musiques répétitives, groovy comme une sorte de transe, de communion. On le sentait imprégné d'une volonté de faire passer des idées.

A un moment, il a repris Spain de Chick Corea, en jouant tous les instruments en loop, et en rajoutant des solos, parfois juste dans le thème parfois complètement out pendant plusieurs minutes. Complète illustration de ses propos de l'après-midi. Tensions, intentions, intensités, densités, sons.

Il a le concert terminé par un très long solo hispanisant et hallucinant de technique et de variations.

Beaucoup d'émotions, de la musique vivante, par un grand artiste. Je ne suis pas sûr que tout le monde le suive dans cette voie, personnellement çà m'a plu, vous l'aurez compris.

Beaucoup d'erreurs, mais aussi beaucoup d'humour, d'honnêteté, de simplicité, de créativité, de vibrations. Bref, l'évidence du génie. Une bien belle soirée, sous le signe du groove.
0
0
#2
24/03/2009 15:39:48
 C'est vraiment pas musical ce qu'il fait !

Sans rire, je trouve que ce type à quelque chose de plus que tous les autres bassistes que j'ai entendu au niveau du groove même si parfois je trouve que c'est trop et encore le trop il est écoutable

Je te rejoins sur le génie et je pense qu'il y a que les génies de la musique qui peuvent penser comme lui (enfin ce que tu as marqué sur le chromatisme) pas avoir besoin des gammes etc... tout dans la tête direct, il faut vraiment beaucoup de boulot
0
0
#3
24/03/2009 15:50:22
  Un immense merci Erix de bien vouloir partager tout ça avec nous!! J'adore VIctor Wooten, et j'aime encore plus sa vision de la musique, qui est à mon avis bien plus une philosophie de vie qu'une approche musicale pure et dure.

 Tu as du passer quelques magnifiques heures en compagnie de ce génie.
0
0
#4
24/03/2009 16:24:25
[jaloux inside]
Je te maudis Eric pour la journée que tu as passé avec lui !
[/jaloux inside]
0
0
#5
24/03/2009 17:06:27
merci beaucoup pour la description!! ca fesait super plaisir!! comment t'as fait pour te retrouver la-dedans???
Encore merci!!
0
0
#6
24/03/2009 17:10:23
J'ai oublié : le concert était retransmis en direct sur The Bass Vault .
Il fallait le savoir, Victor l'a annoncé pendant le concert.

Y'a d'ailleurs quelques trucs sympas sur ce site, animé par Victor Wooten et Steve Bailey. Il faut s'inscrire, mais c'est gratuit.
0
0
#7
24/03/2009 17:12:26
hoffmann
merci beaucoup pour la description!! ca fesait super plaisir!! comment t'as fait pour te retrouver la-dedans???
Encore merci!!

J'ai reçu une invitation du magasin de musique de référence à Washington : Washington Music Center, une véritable institution tenue par Chuck Levin.

C'est là que la famille Wooten allait acheter ses instruments quand ils habitaient en Virginie.
0
0
#8
24/03/2009 17:17:11
Un truc sans importance que j'ai oublié de mentionner.

Quelqu'un lui a demandé avec qui il aimerait jouer, il a répondu : Steve Vai.
Il a dit qu'il avait l'esprit assez rock, que c'est son frère qui l'avait attiré vers le jazz et la fusion.
C'est aussi pour çà qu'il aime bien jouer avec Mike Stern.

On lui a demandé qui était son bassiste de référence et sans hésiter il a déclaré :
Oteil Burbridge .
0
0
#9
24/03/2009 18:06:35
 J'aime bien le son de Wooten et ce qu'il a fait avec les Flecktones, mais je ne suis pas fan de son côté hippie/new wave "y'a pas de mauvaise façon" et du côté superficiel de ses descriptions (je me base sur les interviews que j'ai pu lires et voir, donc c'est forcément partiel).

Effectivement, il fait quasiment ce qu'il veut, il peut le montrer sans souci et donc de son point de vue il ne se limite pas. Cela dit, je serai toujours plus client du type qui détaille les éléments concrets incontournables à travailler plutôt que de celui qui reste évasif et parle de potentiel. C'est vrai que les masterclasses servent aussi à inspirer, mais si on ne repart pas avec des exemples concrets c'est dommage non?
0
0
#10
24/03/2009 18:09:25
Non. 
0
0
#11
24/03/2009 18:12:58
 Je crois que tu n'écoutes pas vraiment ce qu'il dit. Des exemples "concrets" ne servent à rien, sauf à celui qui les dispense, à qui ils conviennent parfaitement, évidemment. Il n'est pas évasif, sauf si on l'écoute de loin, sans être concentré sur ce qu'il essaye de faire passer. Je ne lui vois aucun côté hippie, ni même new age (je pense que c'est ce que tu voulais dire). En fait ce que tu voudrais c'est justement ce qu'il ne veut pas donner : des conseils sur quelle gamme bosser, quel effet utiliser, etc. Ca ne sert à rien. Pour paraphraser Cantona : c'est pas en grapillant les restes tombés du bateau du pecheur que la mouette devient un goëland.
0
0
#12
24/03/2009 18:33:49
  Ce Cantona, c'est un poète en fait!
0
0
#13
24/03/2009 18:41:41
 "Pour paraphraser Cantona : c'est pas en grapillant les restes tombés du bateau du pecheur que la mouette devient un goëland."

Ouais, mais justement, le goéland donne pas de masterclasses à des mouettes.

Pour moi il est souvent évasif, les phrases du genre "y'a pas de note fausse" ne servent pas à un débutant puisque son oreille n'est pas faite (et dans ce cas OUI, il y a des notes fausses, et plein), et pour un bon musicien c'est déjà évident.

"Des exemples "concrets" ne servent à rien, sauf à celui qui les dispense, à qui ils conviennent parfaitement, évidemment."

Pour moi c'est l'inverse en fait. Les exemples de motivation, d'inspiration, les trucs vagues en fait, peuvent dire des choses à certains musiciens, mais par accident et par sur-interprétation personnelle. Si tu piges pas Holdsworth et que tu mates une vidéo où il te dit "je joue comme ça me vient", tu as intérêt à trouver d'autres sources sinon ça risque pas d'avancer.
0
0
#14
24/03/2009 20:15:51
Ploum©
 
Pour moi il est souvent évasif, les phrases du genre "y'a pas de note fausse" ne servent pas à un débutant puisque son oreille n'est pas faite (et dans ce cas OUI, il y a des notes fausses, et plein), et pour un bon musicien c'est déjà évident.

  Evident c'est vite dit. Il me semble que le travail sur les "fausses" notes est plutôt quelque chose de très récent et encore assez confiné au milieu jazz. Après, si tu arrives à appréhender les fausses notes, et bien bravo, moi j'y bosse et j'en suis encore incapable.
0
0
#15
24/03/2009 20:17:58
 il n'y a pas de travail sur les fausses notes vu qu'il n' y en a pas
0
0
#16
24/03/2009 20:30:39
   Ca se tient en effet.

...mais quand même...
0
0
#17
24/03/2009 20:53:07
 J'ai découvert cet artiste en 92 et je suis tout de suite tombé amoureux de son style punchy et groovy.

Dans son domaine je le trouve vraiment unique, un sens du rythme proche de la perfection, réécoutez les deux premiers albums solos pour vous en convaincre mais moi ca me fout le cul par terre à chaque fois.

Dieu sait ce que j'aurais donné pour être avec toi Erix, et merci pour le compte-rendu qui me fait regretter encore plus de ne pas y avoir été.
0
0
#18
24/03/2009 21:49:15
jerem's
Ploum©
 
Pour moi il est souvent évasif, les phrases du genre "y'a pas de note fausse" ne servent pas à un débutant puisque son oreille n'est pas faite (et dans ce cas OUI, il y a des notes fausses, et plein), et pour un bon musicien c'est déjà évident.

  Evident c'est vite dit. Il me semble que le travail sur les "fausses" notes est plutôt quelque chose de très récent et encore assez confiné au milieu jazz. Après, si tu arrives à appréhender les fausses notes, et bien bravo, moi j'y bosse et j'en suis encore incapable.
  Je dis pas que j'y arrive ou que j'y arrive pas, je dis juste que le problème est de dire qu'il n'y en a pas.
Pour un débutant, il vaut mieux apprendre à jouer diatonique que de faire du John Scofield direct, c'est moins casse gueule.
Pour ceux qui jouent des notes en dehors de la gamme, ce n'est pas une révélation.
Le fait que tu dises que ce n'est pas évident pour toi met bien en évidence que la phrase de wooten n'a pas fait avancer le schmilblick en ce qui te concerne.
0
0
#19
24/03/2009 21:59:25
lambody
 J'ai découvert cet artiste en 92 et je suis tout de suite tombé amoureux de son style punchy et groovy.
 
La vache 92 tu es un précurseur toi !
Quand je l'ai vu en 2001, même là il n'était pas très connu. Le New Morning n'était rempli qu'à moitié.
Alors en 92 c'était encore plus ou moins un inconnu lol
0
0
#20
24/03/2009 23:50:01
 Assez d'accord avec Ploum, pour le coup.
0
0
#21
25/03/2009 10:49:00
quoi qu'il arrive tu as du te régaler , et tu as raison si on peux prendre quelques trucs de çi dela alors c'est " bonheur"
0
0
#22
25/03/2009 23:43:20
Merci Erix, super review, j'aurai adoré y être
0
0
#23
26/03/2009 14:41:58
 C'est bizarre ce que tu dis à propos des fausses notes et tout, parceque j'ai toujours trouvé justement que Wooten était un peu trop "propre", toujours dans la consonance, l'harmonie, les belles phrases léchées et la mélodie, en plus toujours avec un son super ultra clean sur les disques.
Du coup j'ai toujours trouvé ses compos et ses impros trop lisses et polies (dans les 2 sens du terme) pour moi, ce qui fait que malgré son sens du rythme et sa technique assez monstrueuse il faut bien le dire, j'ai jamais accroché...
 Si c'est effectivement un tournant dans sa carrière je suis curieux d'entendre ça... (remarque j'ai pas pris la peine de remettre les oreilles dans ses trucs depuis yin-yang)
0
0
#24
26/03/2009 15:15:19
Marc
lambody
 J'ai découvert cet artiste en 92 et je suis tout de suite tombé amoureux de son style punchy et groovy.
 
La vache 92 tu es un précurseur toi !
Quand je l'ai vu en 2001, même là il n'était pas très connu. Le New Morning n'était rempli qu'à moitié.
Alors en 92 c'était encore plus ou moins un inconnu lol
 Je l'ai vu sur une vidéo importée qu'un pote avait faite avec son caméscopeaux USA lors d'un concert des Wooten Brothers.

Ensuite quand tu dit qu'en 2001 il était pas très connu, peut être pour la France, mais il avait déjà à cette période un beau pedigree avec les 2 albums de solo : A Show Of Hands (1996) et What DiD He Say (1997) et qu'il a d'ailleurs reçu le titre honorifique de bassiste de l'Année ces deux années là.
Ensuite il officiait déjà au sein des Béla Fleck & The Fleckstones et avait à son actif 8 albums avec eux avant 2001.
Voilà pour le petit cours d'histoire du bonhomme.
0
0
#25
26/03/2009 16:15:06
a mon avis , il faut arreter de tout prendre au pied de la lettre , surtout en matiere de musique ...
et surtout dans les forums dediés ou les " bass snipper police scientifique doppé a l'internet " prolifere .
 
miles davis disait :

il n'y a pas de fausses notes , il n'y a que des notes " out " .
ou bien :
n'ayez pas peur des fausses notes , elles n'existent pas ...

django reinhart ne savais pas lire la musique , il ne savait meme pas ecrire son nom , et pourtant .... 
meme les ricains de l'epoque etait bluffés par ça capacité a comprendre et a s'integrer dans leurs musiques ... a l'oreille ......

cela ne veut pas dire que l'on peut faire n'importe quoi .... , mais que la complexité de la musique est toute relative , et qu'un autodidacte qui trouve le moyen de s'exprimer par un instrument avec sincérité , sera peut etre plus efficace , prolifique , et creatif qu'un autre plus instruit " academiquement " .

en gros ; ce que je comprend d'apres le resumé d'eric , c'est :

jouer avec vos trippes , votre coeur , vos emotions ... cela conte autant que l'etude , voir plus ...

jouer , jouer , jouer .... ( en complement de l'etude theorique , il n'y a aucune contre indication )




0
0
#26
26/03/2009 16:32:07
Exact ! 
0
0
#27
26/03/2009 19:19:16
 Bonjour bonjour!
J'ai lu tout cet article et merce, merci, d'avoir fait le partage de cette leçon de vie de Wooten...
Après j'aimerais exprimer quelque petite chose...
En effet, quand on m'apprend la musique aujourd'hui, je n'oublie pas que la musique (classique à cette époque), a été créer par des bourgeois, des nobles, des notables; pour l'enseigner à des nobles, des bourgeois, des notables, et bref tout ça est une histoire de socialisation pour apprendre la musique comme on peut l'enseigner encore dans certains conservatoires, et surtout quand on l'enseignait au moyen age, à la rennaissance, eu romantisme etc etc...
Après bien sur, il y'avait les troubadours et certains irréductibles qui étaient sans doute proche de Wooten.
Le fait est qu'aujourd'hui la musique et très largement démocratisé, et on trouve assez facilement des profs particuliers pour chercher la méthode qui nous convient... Mais nous sommes quand même marqué par cette vision de voir la musique, qu'on peut voir, en occident en tout cas, comme la première interprétation structurée de la musique, et qu'on a plus ou moins modifiée...
Tout cela pour dire que avec la vision générale de la musique de notre société occidentale moderne, une méthode comme ça, ça fait mal au cul, et on a bien du mal à l'aborder...
Alors ce que propose Wooten : c'est une révolution. Il propose, je pense, à une révolution totale de notre façon d'aborder la musique... à l'instar de Guy Debord et des situationnistes(voir "la société du spectacle") Ils proposent une approche de la musique et plus généralement de l'art au quotidien, qui se melerait à notre vie et nous ferait vivre dans uen communication artistique ponctuelle (je suis pas forcément clair désolé mais on résume pas ça comme ça).
Après pourquoi aller voir vers les musiques brésilienne etc? Bah, à mon avis, c'est que on est en face d'autres société, qui ont eu une approche de la musique différente de la notre, et donc qui ne peut que nous ouvrir nos horizons sur notre univers musical.
Merci pour ceux qui ont eu la patience de me lire...
Cordialement,
Musicalement,
Plooch.
0
0
#28
26/03/2009 21:02:17
 Je sais pas ce que tu prends d'habitude, mais là à mon avis t'as dû te gourer dans le dosage
0
0
#29
26/03/2009 21:38:24
Pour répondre à Maldoror, à mon sens Wooten est vraiment, mais alors Vraiment loin de ce qu'on peut faire de plus "troubadour" ou "irréductible" en musique... sans aucun jugement de valeur là, qu'on me comprenne bien. Il ne propose pas de révolution dans la manière de voir la musique, il est ancré dans la tradition a 100%, que ça soit jazz ou funk ou soul etc... en tout cas dans la tradition afro americaine y a pas le moindre doute. A part son apport considérable à la basse électrique en particulier, c'est pas une pierre fondatrice de quoi que ce soit.
Ce qu'il fait il le fait tres bien mais il ne revendique aucunement une nouvelle maniere de faire, que ça soit dans son discours ou dans son attitude qui sont tres humble, ou dans son jeu (à part d'un point de vue technique)

Y a eu beaucoup plus révolutionnaire que Wooten, et ce bien avant lui, que ça soit dans la maniere de penser la musique ou de la jouer. Et ceci toujours sans aucun dénigrement (apres tout tres peu de personnes je pense n'ont "inventé" quoi que ce soit, ça n'empeche pas d'etre un super musicien ou compositeur)

En gros c'est pas lui le premier a dire que tout le monde peut faire de la zik à partir du moment ou on a qqch à dire ( par exemple en 75 à Londres, y a un truc appelé "punk" qui commençait à se répendre... et même là c'etait pas la premiere fois), c'est pas non plus lui qui s'est rendu compte qu'en jouant "out" (en faisant délibérément des "fausses notes") ça pouvait apporter qqch d'autre (JS Bach le fait dans ses oeuvres pour amener de la tension, ou plus proche de nous faut aller voir le mouvement free jazz, mais ça date quand même déjà des années 50, et là encore tu peux trouver d'autres exemples plus anciens) Et c'est pas non plus le premier à aller piocher dans d'autres cultures pour de l'inspiration.
C'est un musicien exceptionnel certes, mais il a pas non plus révolutionné le monde de la zik, faut pas déconner là.
0
0
#30
26/03/2009 22:11:07
Je vuex bien... si on part du principe que personne n'a jamais révolutionné la musique depuis le premier cro-magnon qui a frappé une peau d'ours avec un fémur d'auroch.

Personnellement, je trouve qu'il révolutionne au moins la basse, il repousse les frontières comme peu l'ont fait avant lui (Jaco, Hellborg et Wimbish disons). C'est un explorateur, à tous les niveaux, un défricheur. Le fait qu'il emprunte pour cela certaines pistes qui ont déjà été découvertes, notamment en musique contemporaine n'y change rien.

Des bons bassistes il y en a plein, mais des types qui réorientent totalement le rôle de la basse, pas tant que çà. Et je pense même qu'il aura un impact sur la musique en général. Il n'a que 46 ans, il est loin d'avoir exprimé tout ce qu'il a à dire.
0
0